Newsletters et presse

Octobre 2020

La récente escalade verbale entre la France et la Turquie a intensifié les tensions, déjà palpables depuis cet été, entre Paris et Ankara. Ces divergences diplomatiques ne devraient cependant pas influencer les rapports économiques des deux pays : le secteur privé franco-turc appelle en effet à modérer les altercations politiques pour prioriser les intérêts économiques mutuels surtout en cette période particulière de pandémie où le nombre de cas et de décès ne cesse de croître. Face à l'urgence sanitaire et pour préserver les enjeux sociaux, sociétaux et économiques, les acteurs privés français comme turcs espèrent une reprise rapide du dialogue entre les deux partenaires historiques.

Sur le plan économique, la Turquie montre des signes de redressement positifs mais fragiles. Elle enregistre une belle reprise de sa production industrielle, en hausse de 10,4% en glissement annuel au mois d'août, atteignant son plus haut niveau depuis janvier 2018. Au niveau sectoriel, les indices des industries minière et manufacturière ont progressé respectivement de 5,2% et de 11,4% en août 2020 par rapport à août 2019. Sur la même période, les ventes de détail ont affiché une hausse de 5,8% en volume et de 18,2% en valeur. La production automobile affiche également de bons chiffres avec +4% le mois dernier en glissement annuel (et +90% en glissement mensuel). Cependant, la livre turque a connu quelques perturbations mi-octobre perdant près de 2,5% de sa valeur face au dollar, après la décision de la Banque centrale turque de maintenir son principal taux directeur inchangé.


ACTUALITES ECONOMIQUES & BUSINESS


Nouveau programme économique pour la période 2021-2023

Une nouvelle feuille de route économique a été dévoilée par le gouvernement fin septembre. Elle vise à assurer une croissance durable, à réduire le déficit budgétaire, l’inflation et le taux du chômage, le tout d’ici 2023, tout en appliquant les dispositifs nécessaires pour lutter contre les déséquilibres financiers et macroéconomiques résultant de la pandémie. Selon les prévisions du gouvernement, la croissance sera positive en 2020 à 0,3% puis enregistrera un rebond significatif dès 2021 à 5,8%. Le taux d’inflation tombera à 8% en 2021. Le ratio déficit budgétaire/PIB est estimé à 4,3% en 2021 pour chuter à 3,5% en 2023. Avec cette croissance, le taux de chômage devrait baisser à 10,9% d’ici 2023. Jusqu’à présent, le total de l’aide réalisée par le gouvernement dans le cadre de la pandémie s’élève à 494 milliards TRY (≈ 62 milliards $), soit 10% du PIB.

Source : Dünya, 29 septembre 2020


La Turquie lance une plateforme d’exportation basée sur l’intelligence artificielle

Le ministère du Commerce turc a lancé une nouvelle plateforme digitale basée sur l’IA (« Kolay ihracat ») dont le but est de contribuer significativement au potentiel d'exportation de la Turquie. La plateforme donne accès à toutes sortes d'informations liées au commerce extérieur en ayant recours à plus de 10 millions de lignes de données concernant plus de 5.400 produits dans 190 pays. L'IA, présentée sous forme de "robot intelligent", soumet aux entreprises turques des suggestions tenant compte de l'historique de ses activités d'exportation, du potentiel des pays selon le secteur d'activité, de la facilité d'accès du marché cible, de son attractivité... Des informations clés telles que les taxes douanières appliquées, les mesures non tarifaires en vigueur, les documents à fournir à l'exportation sont également disponibles. 

Source : Daily Sabah, 28 août 2020


Inauguration de l’hôpital de ville de Konya

Il s'agit du 12ème complexe hospitalier que la Turquie a inauguré dans le cadre de son projet de construire 31 campus hospitaliers d'une capacité totale de 41.000 lits d'ici 2023. Situé à Konya (au sud de la capitale Ankara), l’hôpital compte 1.250 lits dont 256 lits de soins intensifs, 380 cliniques différentes, 49 salles d'opération sur un espace de 421.566 m2. Catégorisé en tant qu'hôpital pandémique et partiellement fonctionnel depuis le mois d'août, l'hôpital a déjà accueilli des milliers de patients dont des malades du COVID-19 et procédé à plus de 6.000 opérations. D'ici la fin de l'année, la Turquie compte inaugurer l'hôpital de ville de Tekirdag, un nouveau campus hospitalier d'une capacité de 480 lits. 

Source : Daily Sabah, 02 octobre 2020


Hausse des ventes automobiles en septembre

Malgré la hausse de la taxe spéciale à la consommation (ÖTV) annoncée à la fin du mois d'août sur 7 des 11 catégories de véhicules neufs, les ventes automobiles ont augmenté de 116% en septembre en glissement annuel et de 76% au cours des 9 premiers mois de l'année par rapport à l'année précédente. Cette augmentation a conduit les professionnels du secteur à réviser leurs prévisions de ventes à la hausse sur l'année 2020 à 700.000-750.000 véhicules (contre 600.000-650.000). La marque Fiat est leader du marché tous véhicules confondus sur les 9 premiers mois de l’année (18% de parts de marché) devant Renault (14%), qui reste par ailleurs premier sur le segment des véhicules de tourisme. 

Source : Dünya, 08 septembre 2020


Bosch-Siemens transfère sa production de la Grèce vers la Turquie

L'usine de Pitsos, l'une des plus grandes unités industrielles de Grèce active dans la fabrication d’appareils électroménagers, détenue par Bosch-Siemens Hausgerate (BSH), sera transférée en Turquie d'ici la fin de l'année. L'usine historique fondée en 1865 à Athènes avait été rachetée par BSH en 1977. En 2018, BSH Pitsos avait déjà annoncé sa volonté de cesser ses opérations et une possible relocalisation en Turquie. Le géant allemand, déjà implanté en Turquie, dispose d'une usine de 550.000 m2 dans la province de Tekirdag (Nord-Ouest du pays) et emploie 9.000 personnes. Cette décision témoigne une nouvelle fois de l'attractivité industrielle de la Turquie : un marché compétitif avec un emplacement géographique stratégique, offrant une main d’œuvre qualifiée et abordable, des infrastructures modernes et des incitations attractives à l'investissement. 

Source : Dünya, 14 octobre 2020


TOGG s’associe à Farasis pour la construction de batteries Li-ion

TOGG, consortium d'entreprises turques établi pour concevoir et fabriquer la première voiture turque, a décidé de s'associer à la société sino-américaine Farasis Energy pour la construction de batteries au lithium-ion (li-ion) destinées aux futurs véhicules électriques "Made in Turkey". Dans le cadre de cet accord, les cellules de batterie seront fournies par Farasis et les modules de packs de batteries seront développés et fabriqués conjointement en Turquie. Cet accord a été finalisé à la suite d'un processus d'évaluation à grande échelle lancé en 2018 au cours duquel plus de 30 fournisseurs mondiaux de batteries ont été évalués. De plus, les deux sociétés étendront leur coopération par le biais d'une coentreprise qui combinera la technologie de Farasis avec les leaders de l'industrie automobile turc, afin de fournir à la Turquie et aux pays voisins des solutions de stockage d'énergie par batteries. 

Source : Hürriyet Daily News, 21 octobre 2020


Cargill va doubler sa capacité de production d’amidon industriel en Turquie

Le géant américain Cargill a annoncé sa volonté de doubler sa capacité de production d'amidon industriel en 2021 pour faire de son usine située à Bursa un véritable hub mondial d'exportation supplantant ses sites de production européens et asiatiques. L'usine de Cargill en Turquie exporte déjà vers 18 pays. Avec ce nouvel investissement, Cargill compte répondre à la demande mondiale toujours plus croissante : la firme américaine a en effet doublé ses exportations d'amidon industriel produit en Turquie entre juin 2019 et mai 2020 (≈ 17 millions $ d'exportations sur cette période). Chaque année, Cargill Turquie compense l'équivalent de 35 millions $ d'importations d'amidon industriel. Avec la hausse de ses capacités de production, cette valeur devrait atteindre environ 50 millions $.

Source : Habertürk, 20 octobre 2020


Accord de défense entre la Turquie et l’Ukraine

La société turque Lodos Propulsion a signé un accord de défense avec l'ukrainien Zorya-Mashproekt, fabricant de turbines à gaz appartenant à l'entreprise publique de défense ukrainienne Ukroboronprom. Les deux parties ont discuté du potentiel de fabriquer conjointement des produits militaires et de coopérer dans l'énergie et les infrastructures. Ces dernières années, les deux pays ont renforcé leurs ententes dans le domaine de la défense. En 2019, l'Ukraine a acheté à la Turquie six véhicules aériens sans pilote armés et trois systèmes de stations de contrôle au sol. Les deux pays seraient actuellement engagés dans des discussions pour développer un moteur d'avion. Enfin, le constructeur d'avions ukrainien Antonov aurait l'intention de coopérer avec l'industrie aéronautique turque pour la production d'avions AN-178. 

Source : Daily Sabah, 23 octobre 2020


Le turc Fatinoglu rachète l’italien Pegasolift

Le conglomérat turc Fatinoglu Holding, spécialisé entre autres dans les engins de manutention, a acquis 100% des parts de l'entreprise italienne Pegasolift, fabricant de chariots-élévateurs. Fatinoglu Holding avait débuté la production de forklifts récemment en 2019 à titre d'essai puis a rapidement augmenté ses capacités de production pour détenir aujourd'hui 3 usines distinctes. Grâce à l'acquisition de Pegasolift, Fatinoglu renforcera sa position à l'international en bénéficiant du réseau mondial de concessionnaires de l'italien, présent dans 100 pays. Avec un investissement total de 100 millions $, le turc compte devenir un acteur international majeur dans le domaine du transport de charges. 

Source : Hürriyet, 16 octobre 2020


Fusion stratégique dans le secteur de la chimie

Le fonds de pension de l'armée turque OYAK a procédé à la fusion de sa filiale Akdeniz Kimya, opérant dans l'industrie chimique, avec la société autrichienne Chemson, acquise en 2013 et l'un des principaux fabricants de stabilisants PVC. Avec cette fusion stratégique, la nouvelle entité "Akdeniz Chemson" devient leader mondial dans le domaine des stabilisants PVC capitalisant un volume total de ventes de 500 millions $. La nouvelle structure produira des additifs pour PVC et des produits chimiques de spécialité pour les industries de l'agriculture, de la construction et de l'emballage et bénéficiera de sa présence sur la quasi-totalité des régions du monde pour augmenter son volume de ventes à 750 millions $. 

Source : Dünya, 05 octobre 2020


Télécharger la newsletter au format PDF