Newsletters et presse

Octobre 2019

Le 30 septembre dernier, le gouvernement a lancé son deuxième nouveau programme économique afin de répondre aux défis en constante évolution et de remédier aux déséquilibres macroéconomiques. Suite à cela, les prévisions de croissance ont ainsi été actualisées pour 2019 de 2,3% à 0,5%, et de 3,5% à 5% pour 2020. Les prévisions d'inflation ont été revues à la baisse de 15,9% à 12% pour 2019 et devraient passer sous la barre des 10% en 2020.

En outre, les développements géopolitiques récents dans le nord de la Syrie ont impacté sur les relations diplomatiques de la Turquie avec ses alliés américain et européen, relations déjà mises à l'épreuve ces derniers mois. Cependant, l'accord entre Ankara et Washington qui a mené à une solution relative et la levée des sanctions américaines contre la Turquie ont calmé les tensions. Au lendemain de cette décision, la Banque centrale turque a baissé le taux d'intérêt directeur de 16,50% à 14%. Par la suite, la Russie et la Turquie ont validé un accord pour évacuer les organisations terroristes des zones sous contrôle de l'armée syrienne dans la bande de sécurité actuelle ce qui a conduit à l'interruption provisoire des opérations.

ACTUALITES ECONOMIQUES & BUSINESS

La JBIC ouvre un bureau à Istanbul
La Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC) qui a financé plus d'un milliard USD de projets en Turquie dans de nombreux secteurs, notamment celui de l'énergie, vient de franchir une étape supplémentaire en ouvrant un bureau à Istanbul. "Les décisions d'investissement peuvent être prises facilement si le potentiel de la Turquie est bien expliqué. Je crois que ceux qui investissent en Turquie aujourd'hui, obtiendront le meilleur sur le long terme. Je pense que ceux qui veulent investir en Turquie devraient absolument venir ici pour comprendre le pays" a déclaré le vice-président de JBIC. Le groupe nippon, qui n'avait pas ouvert de bureau à l'international depuis 10 ans, est une institution financière fondée dans le but de soutenir les activités internationales des entreprises japonaises.
Source : Daily Sabah, 04 septembre 2019

Investissement stratégique du Groupe Volkswagen de 1,3 milliard €
Le groupe a officiellement créé sa filiale à Manisa avec un capital de 150 millions € après une mise en concurrence entre la Turquie et la Bulgarie. L’unité prévoit de mettre en œuvre une large gamme de processus de production : conception, fabrication, assemblage d’automobiles, de camions et d’autres véhicules. Le site sera opérationnel d’ici 2022. Environ 4.000 emplois seront créés. La capacité de production est prévue d’atteindre 300.000 véhicules/an. Aussi, la société MAN, filiale du constructeur allemand, a annoncé de nouveaux investissements sur ces terrains à Ankara de 72 millions €. Volkswagen a par ailleurs réaffirmé que le groupe n'était pas à la recherche d'un emplacement alternatif à la Turquie pour l'installation du nouveau site ; déclaration faite suite aux rumeurs qui ont découlé de sa décision de suspendre cet investissement.
Source : Daily Sabah, 02 octobre 2019

Azelis Turquie acquiert 100% des actions du Turc Ekin Kimya
La filiale turque du groupe luxembourgeois Azelis a signé un accord en vue d'acquérir 100% des actions d'Ekin Kimya, distributeur turc de produits chimiques spécialisés dans les produits chimiques pharmaceutiques, les ingrédients alimentaires et les produits chimiques de laboratoire. Cette acquisition stratégique permettra à Azelis de renforcer sa position et de devenir l'un des principaux distributeurs de produits chimiques et d'ingrédients alimentaires en Turquie. Outre les 3 laboratoires du groupe luxembourgeois en Turquie (soins personnels, soins à domicile et alimentation), il accueillera le laboratoire pharmaceutique ultra- moderne d'Ekin Kimya ce qui devrait contribuer à la croissance de son activité et accentuer son positionnement dans l'offre de produits spécifiques et techniques. Azelis est entré sur le marché turc en 2007 avec l'acquisition de Taran Kimya et n'a cessé de croître depuis : le CA de la filiale turque a plus que doublé ces 4 dernières années.
Source : Azelis, 16 octobre 2019

Le Sud-Coréen GS devient actionnaire à 25% du site pétrochimique de Ceyhan
Le Sud-Coréen GS a acquis 49% de la société Ceyhan Petrokimya Endustriyel Yatırım (CPEY), filiale du conglomérat turc Ronesans Holding et devient ainsi actionnaire à 25% du projet de construction de l’usine pétrochimique de Ceyhan située à Adana au Sud du pays. Actuellement, l’entreprise Sud-Coréenne est impliquée dans le projet en tant que donneur de licence technique. Elle sera responsable de l’ingénierie, des achats et de la construction, ainsi que de la conception technique initiale du projet. Lorsque les installations seront pleinement opérationnelles en 2023, le site deviendra un véritable centre mondial de la pétrochimie. Il réduira le déficit du compte-courant de la Turquie de 250 millions $ et produira du propylène et du polypropylène avec une capacité annuelle de 450.000 tonnes. Ce site pétrochimique sera réalisé avec un investissement de 1,4 milliard $ ; il constitue l'un des investissements industriels les plus importants réalisés par une société turque au cours des dernières années.
Source : Dünya, 08 octobre 2019

Financement d’une nouvelle ligne de métro à Istanbul
La BERD a annoncé l'approbation d'un paquet de 97,5 millions € pour financer la construction d'une nouvelle ligne de métro à Istanbul reliant 3 lignes déjà existantes. 20 millions € seront financés par la Société Générale et 77,5 millions € par la Banque de développement de la mer Noire. La nouvelle ligne de 13 km assurera une liaison du nord au sud de la ville et transportera 350.000 voyageurs par jour. "Le projet est remarquable dans la mesure où il aborde certains des principaux problèmes auxquels est confrontée la ville d'Istanbul, tels que l’amélioration des transports urbains et la réduction de la pollution, apportant des améliorations concrètes à la vie des personnes. " a déclaré le Directeur Général de la BERD pour la Turquie. Le coût total du projet est estimé à 410 millions €.
Source : BERD, 26 septembre 2019

La Turquie grimpe de 10 places dans le classement « Ease of Doing Business »
Selon l'étude Doing Business 2020 publiée par le Groupe de la Banque mondiale, la Turquie se hisse 33ème sur 190 économies analysées dans le monde dans la facilité d'y faire des affaires. Elle grimpe ainsi de 10 places par rapport au classement précédent et de 27 places par rapport à l'étude d'il y a deux ans. Prenant en compte les réformes mises en œuvre entre mai 2018 et mai 2019, l'étude révèle que la Turquie s'est particulièrement améliorée sur l'enregistrement des propriétés (moins coûteux et plus rapide) et dans la facilité du paiement des impôts. Son nouveau score s'élève à 76,8 points (sur 100), soit le même que celui de la France qui se classe 32ème. Pour rappel, la Turquie était classée 69ème en 2017, 60ème en 2018 et 43ème dans l'édition de 2019.
Source : Agence Anadolu, 24 octobre 2019

Smart-City – Le UK Welfare Fund accorde 3,7 millions € de subventions à la ville de Bursa
Dans le cadre du programme "Les Villes du Futures" du gouvernement britannique, le UK Welfare Fund a accordé une subvention de 3,7 millions € à la Municipalité Métropolitaine de Bursa pour le développement de 2 projets sur le thème : "Ville intelligente et transformation urbaine". Ce programme, qui couvre 10 pays et 19 villes au monde, inclut 3 villes turques : Istanbul, Ankara et Bursa. La durée de la subvention accordée à Bursa a été fixée à 24 mois. Ainsi, des applications Smart City seront mises en œuvre sur un axe important de la ville dans les domaines suivants : irrigation intelligente, éclairage intelligent, gestion intelligence des déchets, arrêt intelligent, transports alternatifs et respectueux de l'environnement.
Source : Habertürk, 30 septembre 2019

L’américain Axalta acquiert un site de fabrication en Turquie
Le groupe Axalta, spécialisé dans les technologies de peinture en poudre, a fait l'acquisition d'un site de fabrication à Çerkezköy (200 km à l'ouest d'Istanbul). L'usine turque, qui fait actuellement l'object d'une remise à niveau, accueillera la production de toutes les gammes premium de poudre d'Axalta, notamment les collections Matt, Fine Textured et Semi-Gloss, toutes spécialement conçues pour des applications architecturales. "Nos clients en Turquie et dans les régions environnantes bénéficieront d'une réponse encore plus rapide à leur demande de croissance de produits de haute qualité" a déclaré le Directeur Commercial EMEA d'Axalta. Pour répondre aux besoins en constante évolution, le groupe prévoit d'ouvrir une nouvelle salle Color Experience à Istanbul fin 2019 où les architectes et les concepteurs pourront explorer la vaste gamme de revêtements en poudre pour substrats métalliques.
Source : Axalta.com, 17 octobre 2019

Le britannique Jet2holidays investit 186 millions € en Turquie
L'opérateur britannique Jet2holidays a annoncé son intention d'ajouter 9 millions € à son budget initial et d'investir au total 186 millions € en Turquie. Jet2holidays est en effet devenu le plus important tour opérateur britannique après la faillite de l'emblématique voyagiste Thomas Cook. Avec cet investissement, Jet2holidays compte compenser la perte touristique résultant de cette faillite et accélérer sa croissance en raison de liaisons aériennes libérées. Desservant la Turquie depuis plus de 10 ans, le britannique souhaite également renforcer davantage ses liens avec les groupes hôteliers Turcs et envisage aussi d'élargir son portefeuille d'offres en hôtellerie. Disposant d'une capacité aérienne de 100 avions, Jet2holidays prévoit d'augmenter ses capacités afin de réaliser 169 liaisons hebdomadaires en Turquie dont 69 vols à destination de l'aéroport Dalaman (Antalya). Pour 2020, le britannique prévoit d'atteindre 252.000 ventes pour la Turquie (contre 147.000 en 2019).
Source : Dünya, 17 octobre 2019

Le français Newrest prend une participation dans la société turque Pariltim Yemek
Déjà très implanté dans la zone méditerranéenne, Newrest se développe en Turquie dans la secteur de la restauration sous contrat en prenant une participation de 50% dans la société Pariltim Yemek. Avec un chiffre d'affaires de l’ordre de 50 millions €, la société familiale turque, fondée en 2009 qui emploie aujourd'hui environ 2.400 salariés, est un acteur de référence de la restauration hors foyer en Turquie. Par cette prise de participation, les dirigeants de Newrest confirment la volonté du groupe d'étendre son implantation stratégique autour du bassin Méditerranéen par la diversification de ses métiers et de ses savoir-faire. Avec ses 32.000 collaborateurs présents dans 49 pays et un chiffre d'affaires de 1,9 milliard €, Newrest est le premier acteur mondial indépendant du catering aérien.
Source : Newrest.eu, 21 août 2019

Télécharger la newsletter au format PDF