Newsletters et presse

Mars 2020

Bien qu'affectée dans une moindre mesure, la Turquie n'est pas épargnée par le Coronavirus et paie un lourd tribut : en date du 25 mars, 59 décès et 2.433 personnes contaminées sont à déplorer. Face à la gravité de la situation, l'Etat n'a pas hésité à prendre des mesures très en amont dès le début de la propagation du virus en Chine : suspension des vols avec la Chine le 3 février, avec l'Iran le 23 février et à ce jour avec 46 pays. Seules 5 destinations sont maintenues : New-York, Washington, Moscou, Hong-Kong et Addis-Abeba. Des médicaments provenant de Chine ont par ailleurs été expédiés dans une quarantaine de villes en Turquie via ambulances et un centre de lutte contre le Coronavirus a été créé au Ministère de la défense, où les mesures de précaution sont gérées et surveillées au sein des troupes et du quartier général. Par ailleurs, 32.000 personnels de santé vont être embauchés.

Parallèlement, une série de mesures de restrictions sociales et commerciales a été formulée : passage à l'éducation en ligne pour les écoles à partir du 13 mars, fermeture provisoire des lieux publics (cafés, restaurants, coiffeurs...), fermeture des mosquées à la prière en groupe, interdiction des pique-niques et barbecues, limitation du nombre de clients pouvant se trouver simultanément dans les supermarchés ouverts entre 9h et 21h, appel au confinement de la population, interdiction aux plus de 65 ans et à ceux souffrant de maladies chroniques de sortir de chez eux avec un soutien pour leurs courses (médicaments, aliments) et un report de leur déclaration d'impôts et de leur paiement à la fin de l'interdiction. Malgré un quotidien bouleversé, les Turcs acceptent ces décisions et demeurent solidaires : à 21h chaque soir, ils applaudissent de leur balcon pour rendre hommage au personnel médical, et les mosquées délivrent des messages positifs après la prière du soir.

Le front économique n'est pas en reste avec un plan de 14,5 milliards EUR dévoilé le 19 mars dernier par le gouvernement et destiné à soutenir l'économie. Les grandes lignes de ce plan sont les réductions et reports d'impôts ainsi que l'accès aux crédits sans intérêts pour les entreprises et l'octroi d'aides aux foyers les plus modestes.

Dans ce contexte, soucieuse de suivre les mesures prises par les autorités turques et plaçant la santé de ses équipes au cœur de ses préoccupations, Advantis recourt au télétravail pour l’ensemble de ses collaborateurs.
Munis des dispositifs de smartworking, vos interlocuteurs habituels sont joignables par mail, visio & téléconférence et directement sur leur téléphone mobile. Soyez assurés qu’Advantis est pleinement engagée dans la poursuite de ses prestations sur l’intégralité de ses projets en cours et à venir.
Advantis se tient à votre disposition et reste entièrement mobilisée avec et pour vous.

Prenez soin de vous !

ACTUALITES ECONOMIQUES & BUSINESS

Les acteurs publics et privés sont pleinement mobilisés pour répondre à la demande croissante en équipements médicaux
Pour faire face à la très forte demande en équipements médicaux, les fabricants locaux de dispositifs et matériel médicaux (appareils respiratoires, masques notamment masques 3D, kits de tests, désinfectants, vêtements de protection, lunettes, gants...) accélèrent leur production. En complément des 17 entreprises spécialisées dans ce secteur, universités, instituts de recherche, sociétés de biotechnologies, technoparcs et entreprises opérant dans d'autres secteurs que celui de la santé, coopèrent activement pour participer à l'effort national de production et mutualisent leurs outils de production. L'Etat a déjà commandé les 5.000 premiers appareils respiratoires qui seront livrés au mois d'avril. En outre, à travers le programme de soutien "TEKNOYATIRIM", l'Organisme de développement de la petite et moyenne industrie, le KOSGEB, pourra soutenir chaque fabricant local jusqu'à 6 millions TRY immédiatement mis à disposition.
Source : Dünya, 25 mars 2020

La Turquie et la Grèce signent un pacte commercial
Malgré la tension aux frontières, les chefs d'entreprise turcs et grecs ont signé le 4 mars un protocole visant à améliorer les relations économiques bilatérales. Le pacte commercial a été signé entre le Conseil turc des Relations Economiques Etrangères et l'Association des Exportateurs grecs dans le cadre d'une table ronde réunissant les acteurs économiques des deux pays. En 2019, les exportations de la Turquie vers la Grèce se sont élevées à 2,1 milliards USD, les importations à 1,4 milliard USD. Cet accord est une étape importante pour doubler le volume des échanges bilatéraux, notamment dans le nord de la Grèce où de nombreuses opportunités d’investissement existent.
Source : Hürriyet Daily News, 05 mars 2020

Total Oil Turquie passe dans les mains du fonds de pension turc OYAK
Le fonds de pension militaire turc OYAK, actif dans de nombreux secteurs économiques, fait son retour après 18 ans dans le secteur du carburant avec le rachat des sociétés de distribution d'essence et de GPL Güzel Enerji (Total Oil Turquie) et M Oil à la holding Demirören qui avait acquis Total en 2015 pour 356 millions USD. Entré dans le secteur des carburants en 1990 avec pour partenaire SELYAK opérant sous la marque Elf, OYAK en était sorti en 2002 lorsque la fusion de Elf avec Total a mis fin au partenariat. La transaction, s'élevant à 450 millions USD, est l'une des plus importantes de 2020 et fait de OYAK, avec un réseau de concessionnaires de 900 stations-service et 5,8% de parts de marché, la 5ème plus grande entreprise opérant dans le secteur de la distribution de carburant. OYAK est aussi en pourparlers avec Demirören pour le rachat de Milangaz. Cette opération témoigne de la vitalité et de la confiance dans le secteur des carburants.
Source : Dünya, 28 février 2020

Boehringer Ingelheim accélère ses investissements en Turquie
Présent depuis 25 ans en Turquie, le géant pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim (BI) a annoncé son intention d'accélérer ses investissements sur le marché turc. Affichant une croissance de 50% sur 2019 (vs 31,7% pour le secteur pharmaceutique turc), BI Turquie compte devenir une importante base de production locale pour la gamme santé humaine, notamment pour les produits spécifiques à valeur ajoutée comme ceux liés au métabolisme. D'ici 5 ans, une boite de médicaments sur 2 de la gamme santé humaine de BI sera produite en Turquie. Les performances de BI Turquie font désormais de lui un acteur majeur du secteur pharmaceutique dans les régions du Moyen-Orient et d'Afrique.
Source : Daily Sabah, 27 février 2020

Sanko Enerji a choisi GE Rentable Energy pour la fourniture de turbines éoliennes de son nouveau parc éolien de 70MW
Pour la deuxième fois, GE Renewable Energy collabore avec la société turque Sanko Enerji sur un projet éolien terrestre. Cette fois, le contrat porte sur la fourniture de 12 unités Cypress et 2 unités de 3MW pour le parc éolien de Güney (Anatolie). La construction et l'exploitation commerciale du parc sont prévues pour le dernier trimestre de 2020 et l'étendue des travaux de GE Renewable Energy comprendra également des accords de service de 10 ans. L'installation éolienne devrait générer une énergie propre capable d'alimenter 71.000 foyers de la région et économisera 200.000 tonnes de CO2. Ce projet soutient l'ambition de la Turquie d'alimenter les 2/3 du pays avec des énergies renouvelables.
Source : Power Technology, 09 mars 2020

Ford fait de la Turquie son nouveau centre d'approvisionnement en pièces détachées
Les usines Ford Otosan, qui produisent des véhicules utilitaires légers et camions en Turquie, produiront aussi des pièces détachées destinées aux véhicules Ford du monde entier. Le suivi de la production sera supervisé par le département des achats récemment créé faisant de la Turquie un nouveau centre d'approvisionnement. Le respect des délais, la qualité, la stabilité et la continuité des approvisionnements sont les premiers arguments ayant plaidé en faveur du marché turc pour la production de pièces automobiles. Touchée dans une moindre mesure par le Covid-19, la Turquie a été privilégiée au détriment des marchés chinois, coréen et italien particulièrement impactés par la crise sanitaire actuelle. Considérant la Turquie comme l'un de ses plus importants marchés, Ford Otosan prévoit d'y produire ses premiers véhicules électriques d’ici 2021.
Source : Daily Sabah, 16 mars 2020

Avec un dernier trimestre exceptionnel à 6%, la Turquie enregistre une croissance annuelle de 0,9% sur 2019
Confirmant sa reprise économique au T3 2019, le T4 2019 affiche une croissance spectaculaire de 6%, la plus forte depuis les 7 derniers trimestres et 2ème plus forte croissance trimestrielle de l'économie mondiale et permet à la Turquie d'enregistrer une croissance positive annuelle de 0,9% sur 2019. Ces données témoignent une nouvelle fois de la résilience du pays face aux nombreux imprévus. La reprise de la consommation (+6,8% au T4 2019), liée à un recours croissant aux prêts et favorisé par une baisse des taux d'intérêt, et la forte croissance du secteur tertiaire (+7,8% au T4 2019) sont les principaux éléments explicatifs de cette embellie. En outre, malgré une contraction dans le secteur de la construction, le secteur industriel affiche de beaux résultats (+5,9% au T4 2019). Pour la 1ère fois depuis 5 trimestres, les investissements en machines et matériel ont augmenté sur le dernier trimestre (+11,7%). Le PIB s’élève à 753,6 milliards USD, le PIB/habitant à 9.127 USD en 2019.
Source : Dünya, 28 février 2020

Anatolia Tile & Stone lance la construction de son usine à Izmir
L'entreprise canadienne Anatolia Tile & Stone, fabricant mondial de carreaux de porcelaine et de pierre et fournisseur des plus grands noms du bricolage et du bâtiment en Amérique du nord, s'apprête à lancer la construction de son usine dans la Zone Industrielle Organisée d'Aliağa (région d'Izmir). Avec une superficie de 186.000 mètres carrés, cette usine, qui représente un investissement de 600 millions TRY (soit près de 100 millions USD), aura une capacité de production annuelle de plus de 10 millions de mètres carrés de porcelaine technique et émaillée. Par ailleurs, une fois la mise en exploitation, il est prévu que l'usine contribue à la création de 300 emplois directs.
Source : Dünya, 25 février 2020

Le fonds souverain norvégien investit pour plus de 800 millions USD dans les entreprises turques
En 2019, le fonds pétrolier norvégien, créé en 1990 pour faire fructifier les recettes pétrolières de l'Etat norvégien et plus grand fonds souverain au monde avec un actif de près de 1 trillion USD, a investi plus de 800 millions USD dans les actions de 53 entreprises turques cotées en bourse. Le plus gros investissement du fonds est allé à Akbank avec 102 millions USD, lui permettant de détenir 1,43% du capital de la banque. Il a par ailleurs investi en actions dans 6 entreprises du secteur énergétique, pour un total de plus de 117 millions USD, dont 55 millions USD dans le géant turc des raffineries TÜPRAŞ. Investissant dans des sociétés turques depuis 2001, le fonds souverain a considérablement accéléré sa stratégie depuis 2008. Il a également diversifié ses investissements dans de multiples secteurs tels que l'industrie, l'agroalimentaire, la communication, les transports, l'électroménager, le secteur pharmaceutique et les secteur bancaire.
Source : Dünya, 04 mars 2020

Les entités de la TCDD fusionnent
Les filiales de la TCDD TÜLOMSAŞ (constructeur de locomotives, wagons, moteurs et alternateurs), TÜDEMSAŞ (construction, entretien et réparation des locomotives et wagons de fret) et TÜVASAŞ (production, réparation et entretien des pièces des véhicules ferroviaires) fusionnent en une seule entité dénommée TÜRASAŞ. Cette nouvelle entité, SA à capital 100% public, sera basée à Ankara et dépendra du Ministère des Transports et des Infrastructures. Les entités juridiques de TÜVASAŞ, TÜLOMSAŞ ET TÜDEMSAŞ prendront fin à la date d'enregistrement de TÜRASAŞ au registre du commerce, comme les fonctions de ceux qui y occupaient les postes de direction. 18 postes de direction ont été ouverts chez TÜRASAŞ.
Source : Dünya, 04 mars 2020

Le fabricant japonais de papier Daio Paper acquiert le Turc Özen
Le Japonais Daio Paper, 4ème fabricant de papier au Japon, a acquis la totalité des actions du Turc Özen au conglomérat Yıldız pour 153,7 millions TRY (environ 30 millions USD). Özen, qui produit des couches pour bébés, des lingettes humides et des articles de toilettes, détient les marques Komili Bebe, Baby Star et Rozi. Cette acquisition s'inscrit dans la stratégie de Daio de renforcer son segment HPC à l'international. La demande intérieure, la natalité soutenue en Turquie et les capacités logistiques de Özen avec son usine de fabrication près d'Istanbul sont les arguments cités par Daio dans son choix d'investissement. La Turquie deviendra ainsi un hub de production donnant accès au Japonais aux marchés du Moyen-Orient, d'Afrique du nord, russe et des pays environnants.
Source : Daily Sabah, 03 mars 2020

La marque chinoise Tecno Mobile lance ses opérations en Turquie
Après Huawei, Xiaomi, Oppo, Realme et TCL, la marque chinoise de téléphone Tecno Mobile entre sur le marché turc avec ses gammes Camon et Spark. Le lancement des opérations s'inscrit dans une démarche globale d'investissement de sa société mère Chinese Transsion en Turquie, qui prévoit d'investir 3 milliards USD sur 5 ans à partir de 2020 avec la construction d'une usine de fabrication de téléphones portables. La 1ère étape de la stratégie est de développer les ventes des téléphones à travers un vaste réseau de boutiques du nom de la marque dans les grandes villes du pays et de se faire une place sur le marché turc des technologies avec des prix compétitifs. Cette étape sera pilotée par son partenaire distributeur turc, Digigen, en charge de la gestion des ventes et du suivi des investissements. Chinese Transsion fera de la Turquie un hub lui assurant un accès aux marchés européen, russe et des CEI.
Source : Daily Sabah, 02 mars 2020

Télécharger la newsletter au format PDF