Newsletters et presse



Juillet 2020

Le redressement des indices de confiance au mois de juin confirme la reprise de l’activité économique de la Turquie, reprise accélérée par les mesures de déconfinement progressif mises en place à partir du 1er juin. En effet, selon les données de l’Institut national de la statistique, Turkstat, les secteurs des services, des ventes de détail et de la construction ont tous enregistré une hausse au mois de juin par rapport au mois précédent, le redressement le plus important s’étant affiché dans la construction qui est passée de 58,5 points en mai à 78 points. L’indice de confiance des ménages a également augmenté de 5,2 points pour atteindre 62,6 points en juin. Enfin, l’indice de confiance économique a affiché une forte hausse passant de 61,7 points en mai à 73,5 points en juin.

Grâce à la mise en place de mesures de confinement ciblées et moins strictes, à un processus de déconfinement établi plus rapidement que prévu et à la mise en application d’une politique monétaire, budgétaire et fiscale visant à alléger l’impact de la crise sanitaire sur les ménages et les entreprises, la Turquie devrait afficher un rythme de croissance plus rapide que les pays développés. L’impact du Covid-19 sera certes important mais moins élevé que dans les pays ayant opté pour un confinement général. Si le pays a progressé de 4,5% au T1 2020 en glissement annuel, la croissance l’année devrait malgré tout enregistrer une contraction estimée entre 3,5%-5%, qui reste toutefois deux fois plus faible que celle prévue en France par exemple (prévision de -8,2%).

ACTUALITES ECONOMIQUES & BUSINESS

Mise en place de nouvelles taxes douanières sur plusieurs groupes de produits
Afin de limiter les effets négatifs de la pandémie sur l'économie turque et de protéger l'industrie nationale contre l'augmentation croissante des importations, un décret présidentiel a été publié fin juin imposant des taxes douanières supplémentaires allant jusqu'à 20% sur 445 catégories de produits. Parmi les produits, on retrouve les machines à souder, les machines agricoles, les machines textiles, les presses, grues, remorques, les articles en fer et acier, les climatiseurs... Néanmoins, elles seront réduites de 10 points de pourcentage à partir du 30 septembre 2020. Ces nouvelles taxes ne sont pas appliquées pour les produits provenant de l’UE.
Source : Agence Anadolu, 28 juin 2020

Appel d’offres « Mini YEKA » dans l’énergie solaire
La Turquie tiendra un processus d'appel d'offres en octobre 2020 pour l'installation de centrales solaires d'une capacité totale de 1 GW dans 36 villes turques. La capacité de chaque installation pourra varier de 10 MW à 50 MW. Cet appel d'offres sera mis en oeuvre dans le cadre de la directive YEKA, directive mise en place en 2016, qui offre la possibilité aux producteurs d'énergie de se voir allouer gratuitement des terrains. Le prix plafond pour chaque offre sera de 30 cents kW/h et la maturité de la garantie d'achat de l'électricité sera de 15 ans.
Source : Bloomberg HT, 03 juillet 2020

Le géant H3C conclut un accord de distribution en Turquie
Le groupe chinois H3C, leader dans l'industrie des technologies de l'information, a conclu un accord de distribution avec le turc Bogaziçi Bilgisayar. La société turque, très reconnue grâce à ses partenariats avec Philips, Dyson, Kyocera ou encore Corsair, commercialisera des produits et des solutions d'infrastructures numériques du chinois (routeurs, modems, commutateurs). Le secteur turc des produits informatiques et réseau est en effet très dynamique et représente un volume de 450 millions $. En prenant une part de marché significative cette année, le géant chinois vise pour 2021 une implantation industrielle dans le pays pour faire de la Turquie un hub régional de production et de réexportation.
Source : Ticaret Gazetesi, 08 juillet 2020

L’enseigne de prêt-à-porter Naf Naf, reprise par son fournisseur turc Sy International
Placée en redressement judiciaire au mois de mai, la marque Naf Naf a donné sa préférence au groupe turc Sy International, déjà repreneur de la marque Sinequanone en novembre dernier. Le groupe de l'homme d'affaires franco-turc Selçuk Yilmaz, qui était en compétition avec le groupe breton Beaumanoir (propriétaire de Morgan), a présenté une offre permettant de sauvegarder le maximum d'emplois et la pérennité de l'entreprise. Via sa filiale Sy Corporate France, il reprendra 125 boutiques sur les 160 que compte Naf Naf ainsi que la totalité des magasins affiliés. Il promet également de préserver 80% des emplois.
Source : Les Echos, 19 juin 2020

8 projets turcs subventionnés dans le cadre du programme « Horizon 2020 » de l’UE
La Commission européenne accordera un financement de 4,4 millions € à 8 projets menés par 11 entreprises turques dans le cadre de son programme "Horizon 2020". Ces projets englobent les domaines des nanotechnologies, des matériaux avancés, de la biotechnologie, de la fabrication de pointe et des technologies de transformation et seront menés en partenariat avec le TÜBITAK, l'agence de recherche scientifique et technologique de Turquie. Parmi les entreprises turques sélectionnées, on compte le géant de l'énergie Tüpras, le fabricant d'appareils électroménagers Arçelik ou encore le producteur de ciment Çimsa.
Source : Agence Anadolu, 26 juin 2020

La Turquie inaugure sa première usine d’enzymes industrielles
Cette usine permettra de produire des enzymes industrielles utilisées dans la production de farine et de sirop de fructose et de réduire sa dépendance aux importations. La Turquie est en effet fortement tributaire des ressources étrangères et importe 100% de ses besoins en enzymes dépensant environ 150 millions $ chaque année. Grâce à cette usine, le pays compte satisfaire 90% de ses besoins en enzymes industrielles en 5 ans. Ces enzymes bénéficieront à des domaines comme l'alimentation, l'agriculture et l'élevage, la chimie, l'environnement ou encore la biotechnologie médicale.
Source : Dünya, 26 juin 2020

Istanbul se hisse 16ème meilleur « écosystème émergent » pour les startups
Selon le dernier rapport publié par l'institut américain de recherche sur l'entrepreneuriat mondial, Startup Genome, Istanbul se classe 16ème meilleur écosystème émergent pour les startups parmi 270 écosystèmes évalués et devance plusieurs grandes villes dont Dubai, Moscou ou Bruxelles. Selon le rapport, l'Europe est le 1er écosystème émergent au monde (38 villes dans la liste) suivi de l'Amérique du Nord (22 pays). La capitale commerciale de l'Inde, Mumbai, est arrivée en tête de cette liste.
Source : Daily Sabah, 26 juin 2020

La poste autrichienne élève sa partition à 80% au sein d’Aras Kargo
Le groupe postal autrichien Östereichische porte sa participation à 80% au sein du prestataire turc de services de colis Aras Kargo. Le groupe autrichien avait initialement acquis une participation de 25% en 2013 (23,3 millions €) et avait manifesté dès les débuts de l'entente son intention d'augmenter sa part dans l'entreprise. Aras Kargo est l'un des principaux fournisseurs de services de colis de Turquie générant un chiffre d'affaires d'environ 215 millions € (2019) et transportant environ 150 millions de colis et de documents par an. M. Baran Aras restera copropriétaire, détenant une participation de 20% et siègera également au Conseil d'administration d'Aras Kargo.
Source : Invest.gov.tr, juillet 2020

Micro Focus acquiert le turc Atar Labs pour étendre ses services de sécurité d’entreprise
La société britannique Micro Focus a acquis l'intégralité d'Atar Labs, une société turque de cybersécurité connue pour sa technologie SOAR (orchestration, automatisation et réponse dans le domaine de la sécurité). Fondée en 1976, la société britannique, basée à Londres, a réalisé plus d'une douzaine d'acquisitions pour renforcer son offre aux entreprises et les accompagner dans leur transformation numérique. Cet accord élargit non seulement son portefeuille produit en sécurité, mais étend également sa présence internationale puisque Micro Focus envisage de maintenir les centres R&D de la startup en Turquie.
Source : Digitalage, 09 juillet 2020

La Banque mondiale accorde un prêt de 314,5 millions € pour le secteur ferroviaire turc
Ce financement contribuera à améliorer le transport ferroviaire en Turquie ; le rail ne représente en effet que 4% du tonnage transporté par la Turquie. Mis en oeuvre par le Ministère des Transports et des Infrastructures, ce financement comprendra 3 volets : la construction de jonctions ferroviaires et de connexions multimodales, la réalisation d'études de faisabilité, d'analyses d'ingénieries détaillées, la préparation de documentation environnementale et sociale et enfin un accompagnement sur l'uniformisation des normes techniques et pour l'amélioration du secteur du fret ferroviaire.
Source : World Bank, 30 juin 2020

Télécharger la newsletter au format PDF