Newsletters et presse



Décembre 2020

Sans nul doute, la pandémie de coronavirus marquera à jamais l'année 2020. Avec un impact planétaire, cette épidémie qui sévit depuis un an maintenant, a frappé de plein fouet toutes les économies du monde et a bouleversé les habitudes sociales et professionnelles de chacun. Les mesures adoptées pour endiguer la propagation du virus et atténuer les pressions sur les systèmes de santé ont eu de graves conséquences sur l'économie mondiale, une économie qui sera marquée par une contraction sévère cette année, qui enregistrera même la pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale selon certains spécialistes.

En Turquie, l'année 2020 s'achève sur une note économique positive : tout d'abord grâce à un taux de croissance de 4,5% au premier trimestre de l'année, seul pays du G20 avec l'Inde à avoir enregistré une croissance positive sur cette période, puis avec un rebond spectaculaire de 6,7% au troisième trimestre par rapport à la même période en 2019 qui fait suite à une chute de près de 10% au second trimestre.

Après la baisse de l'activité au printemps, la progression observée sur juillet-septembre en Turquie s'avère sans équivalent parmi les pays du G20, Chine compris. Néanmoins, au vu des reconfinements partiels en cette fin d'année, un quatrième trimestre plus difficile se dessine pour l'économie turque dont le PIB repose majoritairement sur la consommation. En effet, face à la recrudescence du nombre d'infections et de décès liés à l'épidémie enregistré ces dernières semaines, la Turquie a fait le choix d'un durcissement des mesures de restrictions en mettant en place début novembre un couvre-feu en semaine (de 21h00 à 05h00) et un confinement complet les week-ends. Ces restrictions seront également en vigueur pour le réveillon du nouvel an, avec un confinement à partir du jeudi 31 décembre à 21h00 jusqu'au lundi 04 janvier à 05h00.

Mais les estimations de croissance pour la Turquie restent malgré tout encourageantes, les analystes maintiennent en effet leur pronostic d'une croissance, même minime, sur l'ensemble de l'année 2020 à l'inverse de la plupart des pays émergents, accompagné d'une reprise rapide dès 2021 avec des prévisions de croissance estimées autour de 4-5%.

Enfin, on notera que l'épidémie n'aura pas freiné les décisions d'investissements des industriels étrangers en Turquie, investissements qui se sont intensifiés en cette fin d'année comme le montre les articles de cette dernière Lettre d'information de l'année. Force économique mondiale se hissant désormais parmi les plus grandes puissances internationales, la Turquie est un Etat situé au carrefour des voix d’approvisionnement énergétique et disposant d’une position d’interface entre Europe, Asie et Afrique.

Son emplacement géostratégique, son attractivité démographique et sa résilience économique séduisent les investisseurs étrangers qui y voient de plus en plus un marché alternatif à la Chine dans un contexte de diversification des modes d'approvisionnement liés à l'épidémie. Enfin, le nombre d'incitations à l'investissement recensé sur la période janvier-novembre 2020 en Turquie, 30% supérieur par rapport à la même période en 2019, confirme l'attractivité économique du pays.


ACTUALITES ECONOMIQUES & BUSINESS


Ford confirme sa confiance envers le marché turc en franchissant une étape stratégique dans la course aux véhicules électriques
Ford Otosan a décidé la construction d'une nouvelle entité d'assemblage de batteries en Turquie à Kocaeli et devient ainsi la première et seule usine intégrée pour la fabrication de véhicules électriques en Turquie. La Turquie offre en effet une capacité totale de production de 2 millions d'unités et les batteries étant des composants essentiels aux véhicules électriques, le paysage industriel turc devrait accueillir davantage de projets en ce sens comme en témoigne la coopération établie en octobre dernier entre le constructeur turc TOGG avec Farasis Energy pour la construction de batteries destinées aux futurs véhicules électriques "Made in Turkey". Présent depuis 60 ans en Turquie, Ford est le leader de la production toutes catégories confondues. La marque a déjà investi 2,5 milliards € au cours des 10 dernières années et 56 millions € dans la production de voitures électriques.
Source : Dünya, 02 décembre 2020

Alstom et Aselsan établissent une alliance technologique et commerciale stratégique
Alstrom et Aselsan ont conclu un accord de coopération dans le domaine de la signalisation ETCS Onboard (Système Européen de Contrôle des trains). Le principal objectif de ce partenariat de long terme sera de moderniser le réseau ferroviaire en Turquie conformément aux normes internationales. Les capacités technologiques d'Aselsan alliées à l'expérience du secteur ferroviaire d'Alstom permettront ainsi de développer de nouveaux produits fabriqués en Turquie et à destination des marchés internationaux. Avec cette alliance, les deux géants comptent également concevoir et développer des systèmes productifs et innovants dans le domaine de l'ERTMS (Système Européen de Gestion du Trafic Ferroviaire) dont les systèmes ETCS sont une composante. Alstom est présent en Turquie depuis plus de 60 ans et son bureau d'Istanbul sert de siège régional pour la région AMECA (Afrique, Moyen-Orient, Asie Centrale).
Source : Alstom, 17 décembre 2020

Joint-Ventrue stratégique germano-turque
Le géant allemand Gelita, spécialisé dans la production de gélatine et de collagène, a acquis 65% des parts du premier producteur turc de gélatine fabriqué à partir de peaux de bétail, Seljel. La société Seljel, fondée en 1961, produit en moyenne 6.500 tonnes de gélatine comestible, pharmaceutique et technique ; tous ses produits ont le statut "halal". Elle fut d'ailleurs la première société au monde à commercialiser du collagène halal. Gelita est l'un des principaux fabricants de peptides de gélatine et de collagène à des fins alimentaires, pharmaceutiques, de santé et de nutrition. Cette acquisition permettra à la société allemande de répondre à la demande croissante de gélatine, en particulier de gélatine bovine halal et renforcera davantage son réseau mondial déjà solide, qui compte désormais 23 sites internationaux.
Source : Source : Dünya, 03 décembre 2020

Pioneering Ventures pénètre le marché turc
Pioneering Ventures, société de plateforme alimentaire et technologique basée en Inde et en Suisse, fait son entrée en Turquie en créant sa filiale DistriCo Anatolia. Pioneering Ventures a réinventé l'écosystème alimentaire pour fournir une alimentation saine, durable et responsable. Elle adopte une agriculture basée sur la technologie telle que la culture hydroponique et les serres intelligentes. Le groupe va démarrer en Turquie avec sa marque phare Happy Bananas dont les produits sont prévus d'être proposés aux consommateurs Turcs dès janvier 2021 qui pourront scanner un code QR pour retracer les bananes afin d'avoir des informations liées aux conditions de production. "Nous sommes impatients de renforcer notre présence en Turquie avec une variété de produits alimentaires durables de haute qualité" a déclaré le PDG de la société.
Source : Agence Anadolu, 23 novembre 2020

Oppo et Samsung vont produire en Turquie
Oppo annonce la production de smartphones dès janvier 2021 dans 2 usines en Turquie. Ses opérations ne se limiteront pas à l'assemblage, la fabrication complète y sera réalisée. La marque chinoise est filiale de la multinationale BBK Electronics qui détient les marques OnePlus, Vivo, Realme. Au T2 2019 la marque se classe 3ème avec 11% de part de marché mondial. Samsung affirme démarrer sa production en 2021 via une stratégie avec un partenaire en sous-traitance. Dans un contexte de diversification des modes d'approvisionnement lié aux renouveaux du business mondial, la Turquie se positionne comme un marché alternatif à la Chine en tant que pays "Optimum Cost" et offre de nombreux avantages : proximité et Union douanière avec l'UE, position de hub régional, réseau logistique performant, tissu industriel dense, main d'oeuvre qualifiée et compétitive.
Source : Daily Sabah, 21 décembre 2020

Arçelik acquiert 60% de Hitachi GLS pour 300 millions $
C'est un accord stratégique que viennent de sceller ces deux géants de l'électroménager. Le turc Arçelik, connu à l'international avec sa marque Beko, a racheté 60% de l'entité électroménager du géant japonais Hitachi Global Life Solutions (GLS) pour un montant de 300 millions $. L'accord donne à Arçelik le droit de produire et de commercialiser des appareils électroménagers sous la marque Hitachi en Asie-Pacifique (hors Japon), le plus grand marché mondial de l'électroménager. Bien plus qu'un partenariat, Arçelik et Hitachi GSL prévoient de construire une chaîne de valeur compétitive en tirant parti de la complémentarité des stratégies des deux entreprises et de créer des opportunités de croissance qui augmenteront leur accès à de nouveaux marchés.
Source : Bloomberg, 16 décembre 2020

Le nippon Ebara acquiert 100% du fabricant turc de pompes Vansan pour 108 millions $
La société japonaise Ebara Corporation a signé un accord pour acquérir la totalité des actions du principal fabricant turc de pompes Vansan pour un montant total de 108 millions $. Cette acquisition répond à la stratégie de croissance mondiale souhaitée par le groupe nippon qui vise à se développer dansles régions à population croissante et aux industries en développement. Ebara bénéficiera du solide réseau de distribution de Vansan qui exporte déjà 70% de sa production vers 70 pays et sera ainsi en mesure d'améliorer sa chaîne d'approvisionnement mondiale en renforçant son accès en Europe, Asie Centrale, Moyen-Orient et Afrique. 
Source : Dünya, 21 décembre 2020

Bayer augmente sa part de production de médicaments en Turquie
Actif en Turquie depuis 66 ans, le géant pharmaceutique allemand Bayer va investir 4,5 millions € pour fabriquer ses produits cardiovasculaires localement, dans l'usine de Sanofi située à Lüleburgaz (Nord-ouest du pays). Prévu pour démarrer la fabrication à fin 2020, ce projet est le plus grand investissement local jamais réalisé par Bayer au-delà des frontières allemandes. Cet investissement permettra à Bayer d'augmenter à 40% la part des médicaments cardiovasculaires fabriqués localement sur le marché turc.
Source : Dünya, 14 décembre 2020

Daikin réalise son plus grand investissement en Turquie
La société japonaise compte réaliser un investissement de 53 millions $ l'an prochain pour accroître ses capacités de production de climasation et de chauffage en Turquie. C'est le plus important investissement jamais réalisé par Daikin en Turquie depuis son implantation. Malgré l'attente d'une contraction avec l'épidémie, le groupe japonais a connu à l'inverse une forte croissance, les ventes de ces 3 derniers mois ont été meilleures que celles de l'année précédente. En effet, avec le confinement les consommateurs dépensent davantage pour leur confort à domicile. Avec cet investissement, les exportations totales du groupe atteindront 430 millions $ et 2.100 nouveaux emplois seront créés.
Source : Dünya, 09 décembre 2020

L'allemand Simona réalise son premier investissement en Turquie en acquérant le turc MT-Plastik
Les autorités de la concurrence ont approuvé le rachat du turc MT Plastik, fabricant de feuilles de mousse en PVC, par Simona AG, géant industriel allemand de thermoplastiques actif depuis 1857. Simona AG va ainsi acquérir une participation majoritaire de 70% du turc MT Plastik. Cette démarche, considérée comme faisant partie du réalignement stratégique de Simona en Europe, vise à renforcer la position de la société sur le marché dans le domaine des produits en mousse PVC. De plus, la part élevée des exportations réalisées par MT Plastik (60% du chiffre d'affaires) donne accès à d'autres marchés intéressants en Europe et au Moyen-Orient.
Source : Daily Sabah, 09 décembre 2020

Téléchargez la newsletter au format PDF