Newsletters et presse



Décembre 2019

La Turquie clôture l'année 2019 sur une note économique positive. Le PIB du pays renoue en effet avec une croissance de +0,9% au troisième trimestre en glissement annuel mettant ainsi fin à trois trimestres consécutifs de contraction.

Dans le cadre de son plan de "Vision 2023", la Turquie ambitionne de devenir l'une des 10 puissances économiques mondiales d'ici 2023. Une prétention qui s'affirme par la réalisation de grands projets stratégiques pour le pays dont 2019 aura été le témoin de la concrétisation de certains d'entre eux : finalisation de la construction du gazoduc TurkStream prévu d'être officiellement inauguré en janvier 2020, finalisation de l'un des plus grands projets d'infrastructures du pays l'autoroute reliant Istanbul à Izmir longue de 426 km, ou encore la mise en service de 2 nouveaux "villes-hôpital" d'une capacité totale de 5.059 lits.

Forte de ses objectifs ambitieux, le pays continue de mener de grands projets qui s'alignent à sa convoitise internationale : l'élaboration de la voiture nationale de marque turque, le projet pharaonique "Canal Istanbul" ou encore le méga-projet du tunnel à trois étages sous le Bosphore font partie des quelques projets en cours de réalisation.
En outre, on notera que l'année 2019 aura été rythmée par d'importants investissements étrangers et accords bilatéraux stratégiques et ce, malgré les tensions régionales. Enfin, le tourisme qui avait amorcé une belle reprise en 2017, pourrait bien battre cette année son record de fréquentation établi en 2018 ; un regain d'intérêt qui s'explique principalement par un service de qualité à prix abordable.

ACTUALITES ECONOMIQUES & BUSINESS

Carrefour Turquie ouvrira 100 nouveaux supermarchés en Turquie l'année prochaine
Fortement présente sur le territoire avec près de 600 magasins, l’enseigne française a de nouveaux objectifs commerciaux pour la nouvelle année. Alors qu’en 2019 ce géant de la grande distribution avait investi 120 millions TRY (≈ 20 millions €) ; pour 2020, Carrefour Turquie compte ouvrir 4 restaurants et 100 supermarchés tout en adoptant une démarche plus digitale. Troisième sur le marché mondial de la grande distribution, Carrefour profite du potentiel économique de la Turquie depuis 1993 en s’étant implanté dans les plus grandes villes du pays. En 2018, le groupe avait généré un chiffre d'affaires de plus de 5,2 milliards TRY (≈ 825 millions €).
Source : Time Turk, 12 décembre 2019

MSC Croisières revient en Turquie
MSC Croisières a annoncé le retour de ses navires en Turquie à partir de la saison estivale 2021. Istanbul et Kusadasi (ville balnéaire au bord de la Mer Egée) feront ainsi partie des escales des nouveaux itinéraires de MSC Croisières en Méditerranée orientale. MSC, tout comme d'autres compagnies de croisières, avait décidé d'abandonner certaines escales en raison des préoccupations géopolitiques de la région. Cette décision devrait permettre à la Turquie d’accueillir 212.000 touristes supplémentaires. En outre, la compagnie italo-suisse a ouvert un nouveau bureau en Turquie en février 2018, signe de la volonté de renforcer sa présence sur le marché turc.
Source : Daily Sabah, 17 décembre 2019

Le taiwanais YC Inox investit 80 millions $ en Turquie
Le géant taiwanais YC Inox, un des plus grands fabricants d’acier du monde, va investir 80 millions $ dans la construction d’une usine à Kocaeli pour produire des tuyaux en acier inoxydable à destination du marché turc et de l’export. La nouvelle usine sera située dans la ZIO de Dilovası et s’étendra sur une superficie de 55.000 m2. Les travaux de construction sont prévus de débuter au premier trimestre 2020. Lorsqu’il sera opérationnel (d’ici 18 mois), le site comptera au total 300 employés. Ces dernières années la ZIO de Dilovası a fait l’objet de nombreux investissements des principales sociétés sidérurgiques mondiales comme ArcelorMittal, Thyssenkrupp, Posco ou encore MMK.
Source : Dünya, 05 décembre 2019

Swiss International pénètre le marché turc et investit 20 millions €
La chaîne hôtelière Swiss International a annoncé un investissement de 20 millions € avec l’ouverture de 10 boutique-hôtels à Istanbul. Avec un
objectif total de 200 chambres, le groupe suisse s’apprête, pour commencer, à ouvrir 32 chambres en 2020. Un accord a été signé avec Kube Gayrimenkul pour restaurer le grand immeuble de Vakıf Han situé à Sultanhamam, un quartier historique de la ville. Avec plus de 13 millions de touristes accueillis en 2018, Istanbul est en effet un véritable hub touristique. Fondé en 1980, le groupe hôtelier suisse est actuellement présent dans 12 pays principalement en Afrique, Moyen- Orient et Asie. Grand investisseur, Swiss International cherche à mondialement développer ses activités en bénéficiant du potentiel des villes touristiquement attractives.
Source : Dünya, 05 décembre 2019

Success story du turc Hayat Kimya en Russie
Hayat Kimya vient d'inaugurer sa deuxième usine de production de papier de nettoyage en Russie au Tatarstan. Positionné comme le plus grand producteur de papier hygiénique en cellulose de Russie, Hayat Kimya compte doubler ses capacités de production grâce à cet investissement pour atteindre 140.000 tonnes chaque année. Fondée en 1937, Hayat Kimya est une multinationale turque spécialisée dans les produits d’hygiène à utilisation rapide. Elle est présente dans le monde à travers 36 sites de production dans 13 pays différents.
Source : Daily Sabah, 08 décembre 2019

Les dépenses turques en R&D atteignent 38,5 milliards TRY
Selon l’institut national turc de la statistique TurkStat, la Turquie a consacré 38,5 milliards TRY en R&D en 2018, soit une augmentation de 8,6 milliards TRY (+29%) par rapport à 2017. Un chiffre qui correspond à 1,03% du PIB turc. A terme, la Turquie ambitionne d’atteindre 1,8% du PIB. Les dépenses en R&D ont été effectuées aussi bien dans les sociétés financières que non-financières et se répartissent principalement à Ankara et à Istanbul. Cet accroissement des dépenses alimentent la croissance économique de la Turquie et met en avant l’avancée du pays en termes d’innovation et de technologies. Source : Daily Sabah, 27 novembre 2019

Le danois Novo Nordisk désigne la Turquie comme centre régional de ses activités
La Turquie devient le centre régional de la zone des Balkans, du Moyen- Orient et de l’Afrique centrale de la société pharmaceutique Novo Nordisk. Le danois souhaite développer ses activités de logistique, production, management et de R&D d’ici 2020. Présent aux Etats-Unis, au Brésil, en Chine et en Russie; la Turquie devrait alors être le 5ème pays producteur du géant. Le fabricant pharmaceutique danois, au chiffre d’affaires de 15 milliards €, est la deuxième plus grande fondation au monde. Le secteur pharmaceutique turc se positionne aujourd'hui 6ème en Europe et 16ème au niveau mondial. La polyvalence de ce futur centre régional reflète la multiplicité de l’expertise turque dans le domaine médical.
Source : Dünya, 16 décembre 2019

Le nippon Hamax s'associe au turc Ates Çelik dans une joint venture
Le géant japonais compte produire ses équipements éoliens dans l’usine du fabricant turc située à Izmir. Après avoir ouvert une première usine aux Etats-Unis 15 ans auparavant, le site d’Izmir représente le deuxième investissement de Hamax à l’étranger. Le choix de la Turquie est stratégique pour le nippon qui compte bénéficier de la localisation du pays pour déployer son activité sur le marché local mais aussi en Europe. Leader dans son domaine depuis 80 ans, Hamax fabrique des produits de traitement de laminage de fil. A l’étranger, le nippon concentre son activité sur le marché éolien, et Ates Çelik, fabricant de matériel éolien, répond à toutes les demandes de production de structures en acier.
Source : Daily Sabah, 10 décembre 2019

OYAK détache la Turquie de sa dépendance vis-à vis du noir de carbone
Le géant turc OYAK, en collaboration avec l’entreprise taiwanaise International CSRC, va commencer la construction d’une nouvelle usine
à Iskenderun au sud de la Turquie, qui sera destinée à la production de noir de carbone. Fortement dépendante des importations de cette substance, cet investissement va permettre à la Turquie de répondre en totalité à ses besoins. OYAK ambitionne d’en produire 220.000 tonnes par an pour un marché qui s’élève aujourd’hui à 260 millions $. OYAK est l'un des plus grands groupes industriels de Turquie et est notamment connu pour ses collaborations stratégiques avec Renault dans l'automobile et Erdemir pour la production d’acier. Cette alliance va permettre à OYAK de bénéficier de transferts de technologies et de l’expérience du géant taiwanais.
Source : Daily Sabah, 13 décembre 2019

La BERD soutien une start-up turque à hauteur de 4 millions €
La BERD a ajouté à son portefeuille d'investissements la plateforme de vente de billets en ligne à la croissance la plus rapide en Turquie, Obilet.com. Séduit par le concept de cette start-up turque, la BERD décide d'y investir 4 millions € pour soutenir sa croissance et son développement commercial. Fondée en 2012 par deux étudiants et entrepreneurs universitaires, la plateforme compte actuellement 400 millions de visiteurs et a pour objectif de vendre 18 millions de billets en 2020. Depuis sa création, Obilet.com a reçu 10 millions $ d’investissements.
Source : Habertürk, 09 décembre 2019

Télécharger la newsletter au format PDF