Blog Business Turquie

LETTRE D'INFORMATION TURQUIE - SEPTEMBRE 2020

29-09-2020

Le Covid-19 continue à occuper la une de l'actualité en Turquie à l'instar de nombreux pays. Au 28 septembre 2020, la Turquie enregistrait 315.845 cas de contamination pour 8.062 décès. La situation sanitaire en Turquie n'est donc pas totalement maîtrisée et le nombre de cas enregistré quotidiennement augmente chaque jour depuis la levée des restrictions en juin dernier et les vacances d'été. Néanmoins, la Turquie reste l'un des pays les moins touchés : selon l'OCDE, elle se classe 3ème après la Chine et la Corée du Sud. Afin de limiter au maximum les risques tout en préservant l'activité économique, les autorités locales ont mis en place des mesures ciblées : maintien de l'éducation des enfants à distance, obligation de porter le masque dans les espaces publics (ouverts et fermés), sollicitation des entreprises à poursuivre le télétravail si leur structure le leur permet ou encore la prolongation de l'interdiction de licenciement de deux mois. Pour empêcher la formation de chaînes de contamination, la Turquie poursuit sa stratégie d'intensification des dépistages (environ 100.000 tests réalisés quotidiennement) et continue le traçage des foyers de contamination et des personnes infectées.

Ces mesures semblent porter leurs fruits. L'amélioration de certains indicateurs ces derniers mois (hausse de la production industrielle, des exportations, de la consommation intérieure, du tourisme) sont les signes annonciateurs d'une reprise certaine. D'ailleurs, selon les dernières estimations publiées par l'OCDE, une récession de 2,9% est désormais anticipée cette année pour la Turquie au lieu des 4,8% prévue en juin dernier. Un rebond significatif est ensuite attendu pour 2021 avec une croissance estimée à 3,9%. La Turquie fait ainsi partie des 5 pays aux prévisions de croissance les plus élevées.

Parallèlement à la crise sanitaire, la Turquie fait face à une crise d'envergure sur le front diplomatique. En effet, après la découverte en août dernier d'une importante réserve de gaz naturel en Mer Noire, estimée à 320 milliards m3 soit l'équivalent de 10 ans de consommation, la Turquie a accéléré ses recherches de gisements d'hydrocarbures en Méditerranée Orientale, des travaux de forage rapidement condamnés par la Grèce, revendiquant son droit sur ces eaux territoriales, et dénoncés par la France intensifiant ainsi les tensions entre Ankara et ses voisins européens. Au dépit des querelles politiques, il n’en demeure pas moins que la Turquie et l’Europe des 27 restent deux partenaires interdépendants sur le plan économique qui entretiennent des relations commerciales solides depuis de longues années. 6ème partenaire commercial de l’UE en 2019 avec 138 milliards € d’échanges bilatéraux réalisés, la Turquie figure en effet parmi les plus importants alliés commerciaux de l'UE ; elle se hisse d’ailleurs devant le Japon (124 milliards €) et la Norvège (105 milliards €).